Club 3m Index du Forum

Club 3m
Forum de secours du Club 3M de Colmar.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Batailles HC

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Club 3m Index du Forum -> Club 3m -> Autour du jeux
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Thalantir


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2013
Messages: 790
Localisation: MUNSTER

MessagePosté le: Sam 13 Mai - 10:46 (2017)    Sujet du message: Batailles HC Répondre en citant

On commence par du HC avec la bataille de Gaza de 312 av. J.C (oui ça chauffait déjà là bas en ce temps là ^^)


_________________
« Si nous devons remporter une autre victoire sur les Romains, nous sommes perdus »- Pyrrhus Ier d'Epire -


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 13 Mai - 10:46 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Thalantir


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2013
Messages: 790
Localisation: MUNSTER

MessagePosté le: Sam 13 Mai - 10:47 (2017)    Sujet du message: Batailles HC Répondre en citant

Bataille d'Aduatuca (54 av. J.C.)
  

Historique
En automne -54, la bataille d'Aduatuca vit la victoire, lors d'une embuscade (sans doute dans la vallée du Geer entre les actuelles Tongres et Liège), des Éburons sur les Romains qui hivernaient là. Ces derniers, encerclés, furent écrasés. Leurs deux légats, Quintus Titurius Sabinus et Lucius Aurunculeius Cotta, furent tués et plusieurs légionnaires se suicidèrent1. La révolte fit tache d'huile, se répandant chez les Nerviens, qui assiégèrent Cicéron. César rétablit la situation, puis -selon ses dires- extermina le peuple Éburon. Ambiorix lui échappa.

Terrain
Le terrain représentera une vallée que les troupes romaines doivent traverser.

Ordre de Bataille



Déploiement
Les romains seront déployés en premier en colonnes au centre de la table. Les celtes quant à eux seront déployés à plus de 18ps de n'importe quelle unité ennemie et n'importe où sur la table (ils peuvent donc venir de l'arrière, de l'avant ou des flancs). S'il n'y a pas la place ou si il y a un ennemi à moins de 18ps, ils peuvent décider de commencer en dehors de table (pas de jet à faire pour être disponible, le premier mouvement consistera toujours à être déployés à 6ps ou moins du point d'entrée choisi comme d'habitude)

Premier tour

Les gaulois jouent en premier

Règles spéciales
Les scorpions ne peuvent pas tirer au premier tour car ils ne sont pas apprêtés.

Durée de la partie

6 tours
Si les conditions le permettent et l'arbitre le décide, il est possible de jouer un 7ème tour si un jet de 4+ est obtenu.

Conditions de victoire

Déroute des romains selon les règles d'HC = Victoire stratégique des romains
Déroute des romains selon les règles d'HC = Victoire stratégique des gaulois

Sinon compter les points  :

Général tué : 2pts
Commandant tué : 1pt

Unité gauloise non tirailleur détruite : 1pt
Unité romaine non tirailleur (et non artillerie) détruite : 1,5 pt
Unité romaine non déroutée sortie volontairement de table : 2pt
Division entière en déroute : +2pts
_________________
« Si nous devons remporter une autre victoire sur les Romains, nous sommes perdus »- Pyrrhus Ier d'Epire -


Revenir en haut
Thalantir


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2013
Messages: 790
Localisation: MUNSTER

MessagePosté le: Sam 13 Mai - 10:47 (2017)    Sujet du message: Batailles HC Répondre en citant

Bataille de Chéronée (338 Av. J.C.)
    

Historique (by wikipédia)

Depuis sa victoire dans la Troisième Guerre sacrée en 346 av. J.-C., Philippe II de Macédoine est membre du conseil amphictyonique de Delphes, et en tant que tel partie prenante dans les affaires des Grecs. Entre 343 et 340, il s'en prend aux possessions athéniennes en mer Égée et en Chersonèse, et annexe la Thrace. En Grèce même, il parvient dans un premier temps à obtenir l'alliance de Thèbes. Mais Démosthène, inquiet de la montée en puissance macédonienne, engage une intense activité diplomatique pour détacher les Thébains de Philippe II et y parvient en 339 av. J.-C.
Le prétexte de l'intervention de l'armée macédonienne est fourni par les Locriens d'Amphissa qui sont accusés par le Conseil amphictyonique d'usurper des terres sacrées : c'est le déclenchement de la Quatrième Guerre sacrée à l'automne 339, Philippe II étant chargé de punir Amphissa qui a fait appel à ses alliés athéniens.
Malgré l'initiative thébaine consistant à bloquer le défilé des Thermopyles pour empêcher l'invasion, l'armée de Philippe II franchit les cols à l'ouest de l'Œta et prend Élatée à la frontière de la Béotie. Sous la houlette de Démosthène, une armée de coalisés venus de toute la Grèce se porte à sa rencontre et occupe une forte position à Parapotamioï que Philippe II ne peut forcer. L'hiver force les deux armées à l'inaction.
Au printemps, Philippe II parvient à s'emparer d'Amphissa, de Delphes et de Naupacte. L'armée grecque se retire de Parapotamioï vers Chéronée, où le 2 août 338 av. J.-C.2, Philippe II accepte la bataille rangée.


Terrain





Ordre de bataille






Déploiement
Déploiement caché ou alterné selon le choix de l'arbitre.


Premier Tour
Tirez au dé pour savoir qui joue en premier


Durée


jusqu'à déroute d'une armée


Conditions de victoire


Celle de HC : déroute d'une des deux armées.
_________________
« Si nous devons remporter une autre victoire sur les Romains, nous sommes perdus »- Pyrrhus Ier d'Epire -


Revenir en haut
Thalantir


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2013
Messages: 790
Localisation: MUNSTER

MessagePosté le: Sam 13 Mai - 10:47 (2017)    Sujet du message: Batailles HC Répondre en citant

Bataille de Cynoséphales (197 av. J.C.)
  

Historique

La bataille de Cynocéphales  se déroula en 197 av.J.C, au cours de la Deuxième Guerre Macédonienne (200-197). Elle eut lieu au Nord de Pharsale, le long de la route de Larissa, en Thessalie, entre les petits villages Zoodochos et Chalciades, au lieu-dit Kynoskefalos ( "tête de chien"). Elle fut la confrontation entre l’armée Romaine menée par Titus Quinctius Flamininus et l'armée Macédonienne dirigée par le Roi de Macédoine Philippe V.

Terrain


Ordre de Bataille


Déploiement
Caché ou historique au choix de l'arbitre

Premier Tour
Tirez aux dés pour savoir quel camp joue en premier

Règles spéciales
Aucune

Durée

Jusqu'à déroute ou limite de 6 tours plus un 7ème sur 4+

Condition de victoire
Standard déroute de l'ennemi ou sinon points de victoire.
_________________
« Si nous devons remporter une autre victoire sur les Romains, nous sommes perdus »- Pyrrhus Ier d'Epire -


Revenir en haut
Thalantir


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2013
Messages: 790
Localisation: MUNSTER

MessagePosté le: Sam 13 Mai - 10:48 (2017)    Sujet du message: Batailles HC Répondre en citant

Bataille de Pydna (168 av. J.C.)
  

Historique
La bataille de Pydna opposa le 22 juin 168 av. J.-C. l'armée du roi de Macédoine Persée à une armée romaine commandée par le général Lucius Aemilius Paullus. Elle mit fin à la Troisième guerre de Macédoine par la défaite totale de ce royaume et entraîna la suppression de la monarchie antigonide et la division de la Macédoine en quatre républiques indépendantes.

Terrain


Déploiement

Déploiement caché ou historique selon le choix de l'arbitre

Ordre de Bataille


Premier tour
Tirez aux dés pour savoir qui joue en premier.

Règles spéciales
Aucune

Condition de Victoire
Standard de HC.

Durée
Jusqu'à déroute d'une des deux armées ou points de victoire après 6 tours
_________________
« Si nous devons remporter une autre victoire sur les Romains, nous sommes perdus »- Pyrrhus Ier d'Epire -


Revenir en haut
Thalantir


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2013
Messages: 790
Localisation: MUNSTER

MessagePosté le: Sam 13 Mai - 10:48 (2017)    Sujet du message: Batailles HC Répondre en citant

Bataille d'Ipsos (301 Av. J.C.)
      

Historique

La bataille d'Ipsos se déroula au printemps de l'année 301 av.J.C., dans plaine du Dolai-Chai * (À l'époque appartenant à la région de Phrygie), 20 km. Nord de l'actuelle ville turque d'Afyon
Elle opposa l'armée Antigonide, menée par le Roi de Macédoine, Antigonos I Monophtalmos (ou Antigone le Borgne, dû au fait qu'il avait perdu un œil, 306-301) et son fils Démétrios I Poliorcète (297-287), à l'armée de la coalition des anciens Diadoques, menée par le Roi Séleucide, Séleucos I Nikatôr (305-280), le Roi de Thrace, Lysimaque (322-281) et Cassandre (Régent de Macédoine 317-306/305 et Roi de Macédoine 301-297). La bataille s'inscrit dans le cadre de la Troisième Guerre des Diadoques et elle vit la victoire décisive de la coalition.



Ordre de bataille

1) ANTIGONIDES



2) COALISES





Déploiement
Déploiement caché ou alterné selon le choix de l'arbitre.


Premier Tour
Tirez au dé pour savoir qui joue en premier


Durée


jusqu'à déroute d'une armée


Conditions de victoire


Celle de HC : déroute d'une des deux armées.
_________________
« Si nous devons remporter une autre victoire sur les Romains, nous sommes perdus »- Pyrrhus Ier d'Epire -


Revenir en haut
Thalantir


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2013
Messages: 790
Localisation: MUNSTER

MessagePosté le: Sam 13 Mai - 10:49 (2017)    Sujet du message: Batailles HC Répondre en citant

Bataille de l'Hellespont (321 Av. J.C.)
  


Historique
La mort d'Alexandre le Grand en 323 av. J.-C. laisse son empire dans un état de troubles politiques, entre des généraux loyaux à la dynastie argéade et d'autres revendiquant l'indépendance. Perdiccas, le chiliarque de l'empire, suscite par sa volonté hégémonique une coalition réunissant principalement Antipater, Cratère, Ptolémée et Antigone.
Quand le conflit éclate entre les diadoques en 322, Eumène de Cardia est chargé par Perdiccas de contenir en Asie mineure, avec l'aide de Néoptolème, les armées d'Antipater et de Cratère soutenues par la flotte commandée par Antigone.

Le titre de stratège autokrator confère à Eumène le commandement des armées d’Asie mineure qui est encore à cette époque sous le contrôle d’Alcétas et de Néoptolème. Ce qui pose de grandes difficultés : Alcétas refuse d’abord de prendre part à l’expédition car ses soldats « auraient honte de combattre contre Antipater [ et ] n’avaient que bons sentiments pour Cratère ». Néoptolème, chef des hypaspistes sous Alexandre, n'a jamais témoigné de considération pour « Eumène le scribe ». Néoptolème n’a aucune réticence à accepter les propositions de ralliement faites par Antipater puis à détourner une grande partie de la phalange macédonienne ; Eumène reçoit également des ambassadeurs du régent mais refuse toute négociation. Néoptolème et Eumène finissent donc par se livrer bataille en Phrygie hellespontique au printemps. Eumène aurait selon Arrien remporté la victoire en plaçant la cavalerie légère derrière son infanterie et en parvenant à s'emparer des bagages des phalangites qu'il rallie à sa cause. Néoptolème parvient tout de même à s’échapper avec 300 cavaliers auprès de Cratère.
La bataille décisive se déroule dix jours après celle livrée entre Eumène et Néoptolème. Prévenu de l’arrivée imminente de Cratère, Eumène peut regrouper son armée et utilise habilement le mythe d'Alexandre auprès de la troupe  : « Deux Alexandre » lui seraient apparus en songe, l’un protégé par Athéna, l’autre par Déméter et se livrent un combat à l’issue duquel est vaincu le protégé d’Athéna. Eumène donne donc pour mot d’ordre « Déméter et Alexandre ». De cette manière, il capte à son profit le prestige d’Alexandre et galvanise la troupe.
Cratère dispose de 20 000 fantassins, majoritairement macédoniens, et de 2 000 cavaliers. Eumène lui oppose 20 000 fantassins de « toutes origines », dont les phalangites ralliés, et 5 000 cavaliers grâce auxquels il compte remporter la victoire. Eumène ne range sur son aile gauche aucun Macédonien car ceux-ci n’auraient pas osé combattre Cratère, le fidèle d'Alexandre. Eumène aurait même caché aux Macédoniens que leur adversaires sont menés par Cratère en personne.

Eumène ordonne aux cavaliers orientaux, commandés par Pharnabaze et Phoenix, de charger immédiatement l’aile droite où se trouve Cratère ; celui-ci est tué dès le début des hostilités. Eumène et Néoptolème, qui sont devenus des ennemis personnels, se cherchent sur le champ de bataille pour un combat singulier au cours duquel Néoptolème est tué.
La phalange macédonienne négocie une trêve laissant la victoire à Eumène. Il fait élever un trophée sur le champ de bataille. Étant donné leur amitié passée et le prestige du tuteur des rois, Eumène organise une cérémonie funéraire en l’honneur de Cratère et fait rapatrier son corps à son épouse en Macédoine.

Ordre de bataille

1° Armée de Cratère



2° Armée d'Eumène



Déploiement

Déploiement caché ou alterné selon le choix de l'arbitre.


Premier Tour
Tirez au dé pour savoir qui joue en premier


Durée


jusqu'à déroute d'une armée


Conditions de victoire


Celle de HC : déroute d'une des deux armées.
_________________
« Si nous devons remporter une autre victoire sur les Romains, nous sommes perdus »- Pyrrhus Ier d'Epire -


Revenir en haut
Thalantir


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2013
Messages: 790
Localisation: MUNSTER

MessagePosté le: Sam 13 Mai - 10:49 (2017)    Sujet du message: Batailles HC Répondre en citant

Bataille de Paraitacène (317 av. J.C.)
 


 
Contexte, la guerre des Diadoques
    

Dès la mort d'Alexandre, les chefs de l'armée, se réunirent en conseil. Il fallut alors aménager une régence avant que les rois Philippe III et Alexandre IV fussent capables de gouverner par eux-mêmes.

On confia à un triumvirat (conseil composé de trois chefs) l'administration de l'empire. Cratère fut nommé tuteur des rois ; Antipatros garda la Macédoine, qu'il avait gouvernée durant l'expédition d'Alexandre ; Perdiccas fut chargé de l'Asie.

Quant au gouvernement des provinces, on le partagea entre les autres chefs, qui espéraient bien s'y tailler quelque domaine. Ptolémée reçut l'Égypte, Antigone le Borgne l'Anatolie occidentale, Eumenes de Cardia (l'archiviste d'Alexandre) la Cappadoce et la Paphlagonie (un territoire mal pacifié), et Lysimaque la Thrace.

Ce règlement ne pouvait guère être durable : trop d'ambitions déjà s'étaient fait jour.

Des révoltes eurent lieu en Bactriane, en Médie et surtout en Grèce (durant la guerre lamiaque ou Antipater dû réprimer le soulèvement d'Athène)

Perdiccas, autoproclamé régent et aspirant au pouvoir suprême avait voulu imposer son autorité à Ptolémée et aux autres satrapes avec l'aide d'Eumène. Ces derniers en prirent ombrage et il fut assassiné.

Une nouvelle réunion des chefs militaires devenait nécessaire, d'autant que Cratère, à son tour, venait de mourir dans une bataille l'opposant à Eumène. À Triparadisos, en Syrie du Nord, le titre de régent fut donné au vieil Antipatros ; Antigone le Borgne fut nommé Stratège d'Asie ; Séleucos Ier Nikatôr, un des assassins de Perdiccas, fut installé en Babylonie.

L'empire d'Alexandre était déjà moribond ; comment Antipatros pourrait-il être capable de faire respecter son autorité par les rois installés en Asie, riches et puissants ? Déjà l'Orient semblait prendre ses distances, et l'hellénisme se découvrait d'autres capitales. Eumenês de Cardia, dernier dépositaire des pensées d'Alexandre et seul fidèle à ses désirs, inquiétait, détonnait parmi les généraux : on le mit au ban de l'empire.

Malgré une courageuse résistance et plusieurs victoires militaires, Eumène était en passe d'être écrasé quand survint la mort d'Antipater. Ce dernier, se méfiant de son propre fils Cassandre, avait désigné son bras droit Polyperchon comme successeur. Cassandre contestant la légitimité de Polyperchon s'allia avec Ptolémée d'Egypte. En réaction Polyperchon renversa complètement le jeu d'alliances et s'allia avec Eumène de Cardia, lui octroyant subsides et troupes.

Deux camps était à nouveau opposés : d'un côté Polyperchon qui contrôlait la Macédoine et la majeure partie de la Grèce allié à Eumène réfugié en Capaddocce et à d'autres anciens partisans de Perdiccas des satrapies orientales qui craignaient d'être dépossédés par Antigone. De l'autre Cassandre, Ptolémée, Séleucos et Antigone qui avaient fait cause commune.

Les protagonistes
    

Antigone le Borgne



Antigone le Borgne, né en 382 av. J.-C., mort à la bataille d'Ipsos en 301, est un général macédonien qui a commencé sa carrière sous Philippe II et participé à la conquête de l'empire perse. Vieux soldat, retors et bon administrateur. Il était apprécié de ses hommes avec qui il frayait volontiers. Il joue un rôle crucial dans les guerres des diadoques après la mort d'Alexandre le Grand, d'abord comme fidèle d'Antipatros puis pour le compte de sa propre ambition impériale. Il se proclame roi d'Asie en 306, avec son fils Démétrios Poliorcète, et fonde la dynastie des Antigonides qui règne après sa mort en Macédoine. Confronté à une coalition des diadoques, il est vaincu et ses possessions sont partagées entre les vainqueurs. Se posant en champion de la liberté des cités grecques au gré de ses intérêts politiques, il est considéré par nombre d'historiens modernes comme le fondateur de l'État hellénistique.

Eumène de Cardia



Grec originaire de Chersonèse qui commença sa carrière à la cour de Philippe et d'Alexandre de Macédoine, où il remplissait les fonctions d'archigrammateus (chef du secrétariat). Il accompagna Alexandre lors de son expédition d'Asie et reçut, à la mort du conquérant (~ 323), la satrapie de Cappadoce. Or celle-ci était immense et restait en grande partie à conquérir. Eumène s'y employa avec l'aide du régent Perdiccas et entreprit de réorganiser l'administration de l'immense domaine qu'il avait entre les mains, en plaçant en particulier à la tête des divers services des Grecs ou des Macédoniens, inaugurant par là une pratique qui sera celle des autres diadoques et des rois hellénistiques. Plutarque a tendance à faire d'Eumène un cas exceptionnel parmi les diadoques : seul, il serait demeuré fidèle à la politique d'Alexandre à l'égard des populations asiatiques, et seul aussi serait resté fidèle aux « rois » légitimes et à l'idée d'unité de l'Empire. Eumène souffrira en permanence du manque de légitimité dû à ses origines grecques vis à vis de ses subordonnés macédoniens. Malgré les trésors de diplomatie qu'il déployait, ses alliés satrapes notamment contesteront toujours son pouvoir, ce qui nuira à la cohésion de son armée et à la fluidité de son commandement et causera finalement sa perte. Pourtant en même temps, tous, officiers comme soldats reconnaissaient ses talents de stratège. Après la mort de Perdiccas en ~ 321, il lutta contre Antigone le Borgne, qui lui disputait la prépondérance en Asie ; battu en - 317 à Gabiène, il fut finalement exécuté, après avoir été livré traitreusement par ses propres soldats.

Déploiement
    



Il est aussi possible de procéder à un déploiement caché si les joueurs le souhaitent.

Ordre de bataille :
    

Armée d'Antigone le Borgne
    








Premier tour
    

Tirer au dé, le vainqueur choisit s'il commence ou non

Victoire
    

La partie dure 7 tours. Si aucun camp n'a dérouté à ce moment les points de victoire sont comptabilisés comme suit :

- 2 pts pour une division détruite
- 1 point pour un commandant capturé (2 pts pour le général)
- 2 pts pour le saccage du camp ennemi
- 1 pt pour le premier sang (première unité non tirailleur détruite dans la partie)Enregistrer
_________________
« Si nous devons remporter une autre victoire sur les Romains, nous sommes perdus »- Pyrrhus Ier d'Epire -


Revenir en haut
Thalantir


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2013
Messages: 790
Localisation: MUNSTER

MessagePosté le: Sam 27 Mai - 19:01 (2017)    Sujet du message: Batailles HC Répondre en citant

BATAILLE D’HERACLEE (280 av. J.C.)
           

Historique (by wikipedia)

La bataille d'Héraclée est une bataille de l'Antiquité qui vit s'affronter d'une part les troupes de la République romaine, commandées par le consul Publius Valerius Laevinus et d'autre part celles de la coalition grecque d'Épire, de Tarente, de Thurii, de Métaponte et d'Héraclée, sous le commandement du roi d'Épire, Pyrrhus Ier.
 Les Grecs, conduits par un de leurs généraux les plus talentueux, remportèrent la victoire.
Cette bataille s'inscrit dans le cadre des luttes entre la Grande-Grèce et la jeune République romaine, qui tente d'étendre son hégémonie sur toute la péninsule italienne. Elle incarne également les premiers affrontements du monde romain et du monde grec.

Carte du champ de bataille (by wikipedia aussi)





La zone avec les rectangles en rouge correspond à la zone de déploiement des romains, le petit carré vert à celle du contingent avancé grec et la grande au reste de l’armée grecque située dans le campement de Pyrrhus.

Terrain

La rivière Siris représente un obstacle impliquant que les unités font demi-mouvement.

Ordre de Bataille





Règles de déploiement
L’ensemble de l’armée romaine à l’exception des tirailleurs, de l’infanterie légère et de la cavalerie légère débute la partie en colonne et est placé dans la zone de déploiement avec les rectangles rouges.
La division d’avant-garde grecque commence à l'endroit indiqué par le petit rectangle vert.
Le reste de l’armée grecque commence au camp et commence la partie en formation dispersée pour représenter le fait que les hommes ne sont pas préparés au combat.
 
Premier Tour
Les romains commencent.
 
Durée de la partie
6 tours avec un septième tour sur 4+
 
Conditions de victoire
Standard de Hail Caesar. Si à la fin du dernier tour il n'y a pas de vainqueur,  comptez les points de victoire : 2 pts par division détruite, 1pt par commandant tué au combat et 2 pts pour le général
_________________
« Si nous devons remporter une autre victoire sur les Romains, nous sommes perdus »- Pyrrhus Ier d'Epire -


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:03 (2017)    Sujet du message: Batailles HC

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Club 3m Index du Forum -> Club 3m -> Autour du jeux Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com